jardin

27.03.05

Dolce Vita

Permalien 07:14:41, Catégories: Art et Littérature, 118 mots

 

Charles Baudelaire (in "Le Spleen de Paris - Les Paradis Artificiels" - Ed. Baudelaire)

(...) Si quelquefois, sur les marches d'un palais, sur l'herbe verte d'un fossé, dans la solitude morne de votre chambre, vous vous réveillez, l'ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l'étoile, à l'oiseau, à l'horloge, à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est; et le vent, la vague, l'étoile, l'oiseau, l'horloge, vous répondront: "il est l'heure de s'enivrer! Pour n'être pas les esclaves martyrisés du Temps, enivrez-vous sans cesse! De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise."

Permalien

25.03.05

Philosophale

Permalien 07:16:58, Catégories: Art et Littérature, Témoignages, 119 mots

 

Tanizaki Junichirô (in "Eloge de l'ombre" - Publications Orientalistes de France)

(...) Maintenant, allez jusqu'à le pièce la plus reculée, tout au fond d'un de ces vastes bâtiments; les cloisons mobiles et les paravents dorés, placés dans une obscurité qu'aucune lumière extérieure ne pénètre jamais, captent l'extrême point de la clarté du lointain jardin dont je ne sais combien de salles les séparent : n'avez-vous jamais aperçu leurs reflets irréels comme un songe ? Ces reflets, pareils à une ligne d'horizon au crépuscule, diffusent dans la pénombre environnante une pâle lueur dorée, et je doute que nulle part ailleurs l'or puisse avoir une beauté plus poignante.

Permalien

21.03.05

Combat

Permalien 07:09:25, Catégories: Philosophie, Témoignages, 75 mots

 

Vladimir Jankélévitch (in "Quelque part dans l'inachevé" - 1978 - Ed. Gallimard)
[Photographie: Maurice Ede - Un photographe de 'Combat' - Paris/Berlin, août 44 - avril 45]

La ruse tactique de ceux qui ont pour objectif final la mise à mort de la philosophie ne manque pas d'habileté : on réduit la philosophie à sa plus simple expression dans l'enseignement secondaire, ensuite il n'y a plus qu'à attendre sa mort par dégénérescence atrophique dans les universités.

Permalien

17.03.05

Paramaribo et Bora Bora...

Permalien 07:00:27, Catégories: Art et Littérature, 140 mots

 

Daniel Picouly (in "Le champ de personne" - Ed. Flammarion)

La "cécité crépusculaire"? Ma plus belle maladie! Rien à voir avec de vulgaires "oreillons", "bonchite", "otite", ou "gastro-entérite". Cette maladie-là a un joli nom. C'est important. (...)
De ma cécité, j'ai le souvenir d'un monde violine vu à travers une étroite fente horizontale. L'impression de guetter quelque chose qui ne vient pas, derrière des meurtrières. J'aurais pu dire "mâchicoulis", mais c'est un mot qui ne fait pas sérieux.(...) Un matin, je distingue par terre mes lunettes en plastique blanc et je les ramasse. Alléluia! Je vois! La m'am m'embarque illico refaire une tournée de cierges et de prières. De ma cécité crépusculaire, il ne me reste qu'un mot, aussi beau pour rêver en mauve que Paramaribo et Bora Bora.

Permalien

15.03.05

Abre los ojos

Permalien 15:54:00, Catégories: Spiritualité, Art et Littérature, Témoignages, 152 mots

 

Henry Gougaud - Luis Ansa (in "Les sept plumes de l'aigle" - Ed. du Seuil)
[Illustration : Image du film d'Alejandro Abenabar "Abre Los Ojos"]

J'ai aujourd'hui la certitude appaissante, quoique déraisonnable, d'avoir été mené sans cesse où je devais aller. Non point que j'ai été l'objet d'une attention particulière de mon "Créateur". Chacun en lui a sa boussole qui l'attire à ce qui'il lui faut. Tout les ânes vont aux chardons, tous les chiots à la mamelle. Les hommes, eux, vont au savoir. Leur destin est de découvrir, d'éclore toujours plus amplement, de déployer sans fin leur esprit, leur conscience. Leur chemin est obscur, étrange, tortueux. Ils peuvent certes s'égarer, s'embourber dans l'absurde et maudire leur vie. Il m'est arrivé de me perdre, comme tout voyageur. Mais Dieu merci, même au plus noir des marécages je n'ai jamais désespéré jusqu'à nier l'existences des routes.

Permalien

<< Page Précédente :: Page suivante >>

Anti-stress Blog Café

L’Anti-stress Blog Café est un blog qui vous offre une pensée à méditer et à commenter. Une seule citation tous les deux ou trois jours.

Ces pensées sont celles qui m'accompagnent au hasard de mes lectures.

Pourquoi une citation à méditer et/ou à commenter ? A chacun de trouver sa réponse. Ce blog ne donne pas de réponses. Ce n'est qu'une fenêtre de votre écran qui donne sur un espace ouvert, toujours en devenir... Alors, si vous le souhaitez...

<< Page Précédente :: Page suivante >>

 

Récemment publié

Catégories

Archives

<  Août 2020  >
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31

Rechercher

Syndiquez ce blog

Me Contacter

 

XHTML 1.0 | CSS  | Propulsé par B2/Evolution